Qu’est-ce qu’une facilitatrice ?

La facilitatrice est l’organisatrice de la tente rouge. Elle met à disposition son matériel et œuvre également en tant que maîtresse de cérémonie et de maison sous la tente. Elle veille au bon déroulement de la tente rouge, à ce que chacune soit respectée et ait un temps de parole, elle veille au bien-être physique et émotionnel de chaque femme présente en distribuant aussi bien câlins, mouchoirs que biscuits, boissons chaudes et autres douceurs. Elle est également dotée de qualités d’écoute, de bienveillance et de non-jugement. Par expérience désormais, nous conseillons la facilitation des tentes rouges à deux pour plus de confort : ainsi le montage et le démontage est plus rapide par exemple. Et lors de la tente rouge, il y a une maîtresse de cérémonie qui s’occupe du bon déroulement de la tente et une maîtresse de foyer qui seconde la première en s’occupant de la préparation des boissons, de la collation et de la logistique. Ces rôles ne sont pas fixes et cette proposition n’est aucunement obligatoire.

Existe-t-il une formation de facilitatrice ?

Une formation payante pour devenir facilitatrice rendrait les tentes rouges « commerciales » et serait contraire à leur état d’esprit d’origine.

Il existe à travers le monde des formations pour devenir facilitatrice, aucune en français à notre connaissance. Cependant, de notre point de vue, il n’y a aucun besoin de « formation » monnayable pour faciliter une tente rouge. Le principe des tentes rouges est basé sur la transmission, l’échange, le partage. Ainsi, pour devenir facilitatrice, nous vous conseillons fortement d’assister à plusieurs tentes rouges afin d’en ressentir l’ambiance et de comprendre le déroulement. Vous trouverez des dates de tentes rouges dans notre agenda et des facilitatrices dans notre annuaire. Vous pouvez contacter une facilitatrice, savoir si elle peut vous inviter à cofaciliter une ou deux tentes rouges pour ensuite pouvoir vous lancer seule. Si ce n’est pas possible vous pouvez également nous contacter et nous poser des questions. Nous vous encourageons aussi à lire le roman d’Anita Diamant « La tente rouge » aux éditions France Loisirs, également paru sous le titre « La fille de Jacob » et à regarder le film « The Red Tent » (sous-titres actuellement disponibles uniquement en anglais ou en espagnol).

Puis-je devenir facilitatrice ?

Notre première réponse est : « Bien sûr ! … Il suffit pour cela d’un peu de couture, de créativité, de bienveillance et le tour est joué !  »

Lisez également le paragraphe juste au dessus.

La facilitatrice participe-t-elle au même titre que les autres femmes ?

Son rôle étant d’expliquer la tente rouge, son « histoire », de présenter son déroulement, les règles choisies, d’assurer le confort de chacune. Elle est en quelque sorte la « gardienne des lieux » et la garante de la sécurité, du confort et du bien-être des femmes. Elle est celle qui veille quand les autres s’abandonnent. Cela ne veut pas dire bien sûr qu’elle est « insensible ». Elle peut être vue comme une mère bienveillante et rassurante. Mais ce n’est pas facile parfois car l’effet miroir peut être puissant et on peut être happée par
les émotions.

Cependant lorsque la facilitatrice se sent « facilitée », soutenue par les autres personnes sous la tente, rien ne l’empêche bien sûr de participer elle aussi. Il n’y a pas de personne spécifiquement « sachante ». Et puis lorsque les personnes sous la tente ont l’habitude de s’y rencontrer, il arrive que petit à petit il n’y ait plus vraiment de facilitatrice, simplement des femmes qui se retrouvent en ce lieu, se soutenant, s’écoutant…

Dans quel cadre proposer des tentes rouges ?

Libre à vous de choisir le cadre de vos tentes rouges : vous pouvez les proposer à titre individuel pour un cercle de femmes, à l’occasion de l’arrivée des premières règles d’une jeune fille, d’un anniversaire, d’un blessingway ou un mariage, mais aussi dans le cadre d’activité régulière dans une association ou lors de manifestations comme salons, événements etc. Elles peuvent être libres ou à thèmes choisis par avance. À vous d’être créatives !

Comment monter et décorer sa tente rouge ?

Voici le patron d’une tente rouge (format PDF) assez pratique et simple à réaliser.

Il est possible de fabriquer une tente rouge tout simplement avec un peu de corde et 4 bâtons de bambou (certes très « roots »).

Pour la décoration, l’ambiance de votre tente rouge vous aurez besoin de matériel en tout genre, n’hésitez pas à en parler autour de vous, à faire de la récupération. Voilà une liste non exhaustive : matelas, coussins, tentures, rideaux, couvertures, sièges bas, lampes, bougies, bouilloire, thermos, verres, mugs, assiettes, objets décoratifs, ruban, pierres.

L’idée est de proposer un lieu à la fois confortable et accueillant : disposer des bougies en cercle, faire un mandala avec des matériaux natures récupérés auparavant, préparer quelques boissons, quelques gâteaux, chocolats, fruits secs… mettre en route une musique relaxante, installer des lumières tamisées…

Une vidéo de Margot qui explique comment elle a réalisé sa tente rouge.

Combien de personnes peut-on accueillir sous une tente rouge ?

Cela dépend à la fois de la taille de la tente et du temps dont on dispose. Sous une tente 3m*3m on peut aller jusqu’à 12 personnes (facilitatrice comprise) mais cela semble un maximum.

À partir de 4 personnes on peut considérer que l’on forme « un cercle », généralement on peut accueillir 8 personnes en minimum 1h30, 10 personnes en 2h, 12 personnes en 2h30.

Quels thèmes peut-on aborder sous une tente rouge ? Doit-on forcément fixer un thème ?

Un thème peut être fixé pourquoi pas lors d’une ocasion particulière, mais la tente rouge peut être complètement libre également. Et même si un thème est fixé, laisser la « porte ouverte » vers ce dont les femmes ont envie de parler sur le moment, est important. La tente rouge est aussi le lieu de ce que les femmes qui la vivent ont envie d’en faire.

Les thèmes abordés sont multiples : la naissance (la notre, celle de nos enfants, nos origines), la maternité, les (premières) règles, l’enfance, l’adolescence, le mariage, le couple, la sexualité, le travail, la ménopause, la séparation, la maladie, la vie, la mort, le deuil, l’amitié, le bonheur, la famille, l’éducation… Les thèmes en fait sont infinis, chaque évènement de la vie peut-être partagé, raconté…

Comment amenez-vous à créer assez de sécurité pour que les femmes puissent s’exprimer ?

C’est un ensemble de choses qui permet cela, à la fois le lieu cocooning et les règles, le déroulement qui sont expliqués au départ.

Quels supports peut-on utiliser sous une tente rouge ?

Pour faciliter la prise de parole, il est possible d’utiliser différents supports :

– un « sac à malice » dans lequel on invite les femmes à choisir un objet qui leur plait, qui leur ressemble ou qui leur fait penser au thème choisi, il pourrait contenir : des galets, des clés, des perles, des cartes postales, une paire de chaussettes, une nuisette, un foulard, un lange bébé, du maquillage, un CD, un magazine, …

– des photos

– des étiquettes avec un mot écrit sur chacune

– des jeux de carte (Le Câmino, Féminitude, …)

– on peut aussi demander aux femmes avant la tente rouge, d’apporter avec elle un objet de leur choix

Comment se déroule une tente rouge ?

Il peut être rassurant de savoir à quoi s’attendre avant d’assister à une tente rouge, cependant il est bon aussi de se garder la surprise. Nous vous invitons donc à ne cliquer sur le paragraphe qui suit que si vous avez déjà eu le plaisir d’assister à une tente rouge.

Tout d’abord dans un lieu très chaleureux, dans les tons rouges-orangés, très cocooning, plein de coussins, les chaussures sont laissées à l’entrée, on peut mettre de la lumière et de la musique douce, un peu d’encens qui a brulé avant l’entrée dans la pièce. La facilitatrice accueille chacune puis raconte ensuite ce qu’est une tente rouge, son origine, sa symbolique, elle peut parler un peu du livre, raconter les cercles de femmes, où elles venaient pendant leurs règles, pour leurs accouchements et les moments importants de leur vie de femme…
Ensuite la facilitatrice explique comment se déroule la tente rouge :
– Chacune prend la parole quand elle le souhaite et si elle le souhaite
– Chacune parle sans être interrompue
– Chaque personne doit être écoutée, respectée (même si on n’est pas d’accord), on reste dans un esprit bienveillant
– On laisse le temps du silence, des pleurs, on peut sentir que ces temps sont importants pour le cheminement de la personne et que ces temps nourrissent eux aussi sa réflexion
– Ce qui est dit dans la tente est du « secret partagé », on  ne reparle pas de choses entendues dans la tente une fois qu’on en sort (sauf si les deux personnes -écoutée/écoutante- sont d’accord)
– Une fois la tente rouge commencée on reste dans la tente (sauf urgence) pour ne pas casser le rythme et l’ambiance
– On ne reprend pas la parole avant que chaque personne ait pu s’exprimer une fois
– …

La facilitatrice peut lancer le thème s’il y en a un, ou proposer à chaque femme de se présenter dans sa lignée de femme ou familiale. Un jeu de carte, des photos, des mots piochés… peuvent-être un support pour nous aider à prendre la parole. Cependant, même sans support ou sans thème, les choses se font naturellement.
Au fur et à mesure de la tente rouge, la facilitatrice peut servir du thé, faire passer des chocolats ou d’autres gourmandises…
La tente rouge peut aussi être l’occasion de prendre soin les unes des autres : un massage, une coiffure, un dessin au henné…, mais aussi de danser, de chanter… Chaque tente est à inventer, à s’approprier…
Et puis à la toute fin de la tente, il y a une clôture de ce moment partagé : chanter, prononcer un mot chacune, partager un poème, faire passer un ruban rouge autour du poignet de chacune, symbole de ce moment de partage, d’écoute…